CORAIL ARTEFACT - MAILLE CERVEAU DE NEPTUNE_INSTALLATION 4

dimensions variables, laine de récupération tricotée et tissus provenant des rebuts du monde de la mode

en collaboration avec l'atelier Maille Emma

 

Présenté au public lors de l'exposition Futurae, dans le cadre de la foire d'art contemporain ST-ART, Strasbourg, France

Matérialisation du lien entre tissu corallien et tissu industriel français.

 

CONVERSATIONS EX SITU

dimensions variables, 5 coffrets sculptés en matériaux divers (coton, métal, nacre, ...) et 5 éditions "making off" du projet.

Une œuvre produite par L'institut des Métiers d'Exellence LVMH

En collaboration avec Anna-Karina Raga (bijoutière), Faten Al Ali (céramiste), Fiorella Gonzalez (crocheteuse), Ghazaleh Esmailpour Qouchani (bijoutière), Serap Karabulut (brodeuse), artisanes migrantes de la Fabrique NOMADE

Présenté au public lors de :

FIAC 2021, Grand-Palais, Paris

HOMO FABER 2021, Fondation Michelangelo, Venise
REVELATIONS 2022 Grand-Palais, Paris

L'expression ex situ signifie littéralement « hors site ». Elle vient du langage de la science qui l’emploie pour indiquer ce qui se développe en dehors de son milieu d’origine, ce qui, par instinct de préservation, a été/s'est déplacé pour survivre.

Chacune des cinq artisanes avec qui j’ai eu la chance de collaborer a trouvé la force de quitter un milieu hostile, dangereux, liberticide, pour le bien de leurs proches et d’elles-mêmes. A l’instar de Giacometti qui, réfugié en Suisse pendant la Seconde Guerre Mondiale, avait réduit ses œuvres au format des boîtes d’allumettes, elles ont toutes poursuivi leurs créations malgré les circonstances : l’insécurité, le manque d’espace, de matériel ou encore de moyens. Est-ce que leur vocation, l’appel de la création, a influencé leur décision au moment de tout quitter ? Comment ces parcours de vie si particuliers influencent une œuvre ? Pour moi, l’art a également été un vrai choix, un engagement, un combat même. C’est cet élan qui nous réunit aujourd’hui et qui porte les œuvres que nous avons réalisées ensemble.

J’ai appelé ces œuvres Conversations Ex Situ car l’objet de celles-ci est de parcourir ces questions, tant avec les mains qu’avec les mots, d’où la réalisation de sculptures mais aussi du présent ouvrage. 

Après avoir rencontré ces cinq artisanes, j’ai compris que, tout comme le corail, leurs créations, leurs cultures même, étaient en danger. J’ai aussi compris que chacune avait envie de se dépasser, de faire évoluer sa pratique.

Je leur ai donc lancé un défi de taille : reproduire de manière sensible un corail que j’avais soigneusement choisi pour chacune, en fonction de leurs techniques mais aussi de leurs personnalités. Le but : montrer au public la beauté de ces animaux si importants pour notre planète tout en leur offrant un espace créatif serein, propice à leur épanouissement créatif.

A l’image du corail, les œuvres à naître devaient-être une création individuelle qui participerait à un ensemble, tels les polypes de coraux qui, réunis et partageant le même squelette, forment un récif.

Elles devaient également contenir une trace du chemin parcouru ensemble. C’est pourquoi j’ai choisi une forme hybride, entre livre et sculpture : un coffret dont la tranche serait le socle de nos œuvres et dont l’intérieur abriterait le présent ouvrage, témoin de nos échanges."

 

"Conversations Ex Situ » témoigne de la volonté de LVMH de s’engager toujours davantage dans la pérennisation et la valorisation des métiers de l’artisanat. Cette collaboration inédite entre un artiste et des artisans s’inscrit dans le cadre de son programme des Métiers d’Excellence qui vise à promouvoir les savoir-faire auprès d’un plus large public, d’en assurer la transmission et de mettre en lumière celles et ceux qui les exercent.

 

CORAIL ARTEFACT - COALITION

dimensions variables, dentelle motif cerveau de Neptune et voilage dépolluant

Une œuvre produite par le Fonds de Dotation Corail Artefact sur une invitation de la biennale Révélations - Ateliers d'art de France et SNCF Gares & Connexions
avec le soutien de :
Spindriftforschools, Artprice, PLATEFORME ATTITUDE - Claire_Durand_Ruel, fondation Bullukian, Éditions limitées, ipocamp, Stilla studio, Philippe Thoorens, Martine et François Bordry, Manon Durand-Ruel, Diana Durand-Ruel

Et les compétences de :
Solstisslace, Linder, Procept / Magnum, Franck Bricout

L’artiste Jérémy Gobé a imaginé une oeuvre XXL créée sur mesure pour la Gare Saint Lazare. Objectifs : sensibiliser le grand public aux enjeux liés à la disparition des coraux, mettre en valeur le savoir-faire traditionnel de la dentelle et présenter une innovation écologique made in France. Cette alliance de compétences a inspiré à l’artiste le titre de son installation : Coalition, 2021, une réunion momentanée de puissances, de partis ou de personnes dans la poursuite d’un intérêt commun.

Pour cette installation, Jérémy Gobé s’inspire du corail Diploria labyrinthiformis, appelé communément Cerveau de Neptune. Ce corail dessine un motif que l’on retrouve ailleurs dans la nature comme dans le cheminement d’un vers de terre et
qui a inspiré les façades dites « vermiculées » de nombreux monuments parisiens comme Le Louvre. Ce motif représente la circulation et la vie que l’artiste déploie dans plusieurs de ses oeuvres. Il est tissé par l’entreprise Solstiss, fabricant traditionnel de dentelle mécanique de Caudry dans le Nord de la France, inscrite au patrimoine vivant, avec un fil naturel qui reprend les couleurs du corail.
À ce tissage se juxtapose un voilage nouvelle génération, qui a nécessité deux ans de développement, capable de dépolluer l’air, illustration du lien entre savoir-faire traditionnel et innovation. C’est à l’étape de la teinture qu’un procédé actif liquide
est appliqué, lui permettant de capturer et détruire les éléments polluants présents dans l’air tels les formaldéhydes et aldéhydes. Ce voilage, au-delà d’améliorer la qualité de l’air que nous respirons, symbolise l’une des actions bénéfiques du corail
pour la planète : il capte le CO2 pour réaliser son squelette et produit en contrepartie de l’oxygène, faisant de lui le vrai poumon de la Terre.

 

CORAIL ARTEFACT - REGENERATION 1

dimensions variables, sculpture inspirée du corail en impression 3D / biopolymère, dentelle en coton et boutures de coraux avec un système écologique inventé par l'artiste + video de captation (6 mois / timelaps)

En partenariat avec le mobilier national Naausicaa et avec le concours de Franck Bricout

Présenté au public lors de l'EXPOSITION UNIVERSELLE 2021 / Pavillon Francçais
invité par lille3000 à participer à l’exposition TextidreamFuturotextiles 5

 

Pendant 6 mois, la sculpture dessinée par l’artiste et imprimée en 3D à partir de filaments biosourcés a été recouverte d’une dentelle à la main réalisée par les formiables dentelières du mobilier National. Cette dentelle a accompagné le développement de boutures (fragments) de coraux qui se sont approprié cet élément textile et ont pu se développer normalement, preuve de sa non-toxicité pour le milieu marin. L’artiste a également profité de cette expérience pour développer un système de bouturage entièrement écologique. Avec ce premier essai prometteur, Jérémy Gobé a décidé de poursuivre l’étude de ce procédé avec le Centre National de la Mer, un espoir pour la reconstruction, la sauvegarde et la régénération des récifs coralliens.

 

CORAIL ARTEFACT - MAILLE CERVEAU DE NEPTUNE_INSTALLATION 3

dimensions variables, laine de récupération tricotée et tissus provenant des rebuts du monde de la mode

en collaboration avec l'atelier Maille Emma

avec le soutien de la Fondation schneider éléctric, TARA et Surf Rider.


Présenté au public lors de la biennale PHOTOCLIMAT, présentée à l'IUCN Marseille 2021, place de la Bastille, Paris et à la Seyne-sur-mer, France

Matérialisation du lien entre tissu corallien et tissu industriel français.

 

CORAIL ARTEFACT - MAILLE CERVEAU DE NEPTUNE_INSTALLATION 2

dimensions variables, laine de récupération tricotée et tissus provenant des rebuts du monde de la mode

en collaboration avec l'atelier Maille Emma


Présenté au public lors de l'exposition Biocenosis organisée par ALice Audouin et avec Art of change 21, Congrès Mondial de la Nature IUCN, Parc Chanot, Marseille, France

Matérialisation du lien entre tissu corallien et tissu industriel français.

 

SAVING CORALS

dimensions variables, filtre instagram en réalité augmentée

avec le soutien de Fondation Schneider Electric, LVMH, ofb iodiversitefrance diplomatique et la Maison Ruinart

Lancé à l'occasion du Congrès mondial de la nature de l'UICN Marseille 2021, en collaboration avec art of change 21 et corail artefact, cette animation nouvelle génération permet à chacun de se voir mué en corail. Placé au niveau de la bouche, ce récif à petite échelle matérialise à quel point le corail est important pour notre planète car il produit l'oxygen que nous respirons en captant le CO2 et en le transformant en O2.

Ce filtre a limité son impact environnemental grâce à @axmime

 

PHENOMENE IN SITU

dimensions variables, longue-vue, système de captation temps réel et programme informatique

en collaboration avec Christian Laroche

Présenté au public lors de La littorale 2021, L'écume des vivants : Biennale Internationale d'Art Contemporain d'Anglet

 

La mer et la forêt de pins pour m’aider

 Celui qui se penche sur la longue vue que j’ai installé le long de la promenade sera surpris : il ne verra pas tout à fait le paysage auquel il s’attend. Au-dessus de la ligne d’horizon dessiné par la mer apparaissent progressivement trois pins, puis une forêt.

Reprenant les phénomènes optiques naturels du mirage grâce à un mécanisme de réalité augmentée, je détourne la longue vue, cet objet touristique si caractéristique des promenades de bord de mer, et met en scène le blason de la Ville d’Anglet : trois pins flottant sur l’eau.

Ce blason résonne avec la devise de la ville « La mer et la forêt de pins pour m’aider ». Des pins qui autrefois étaient le pilier de l’économie de la ville via la récolte de leur résine.

Cette installation crée un tourisme alternatif, porté sur l’imaginaire tout en évoquant les transformations du paysage de la ville, aujourd’hui bétonné.

Cet espace de plus en plus urbanisé a été marqué récemment par un incendie ravageur qui a décimé des hectares de forêt auquel sont si attachés les locaux et qui sont aujourd’hui convoités par les promoteurs immobiliers.

 

PROMESSES - INSTALLATION 3

dimensions variables, fil de coton biologique, t-shirt offert et éponge marine (corbeille de Vénus)

en collaboration avec le collectionneur et infimier en psychatrie Louis ferrira

Présenté au public lors des expositions :

Forum Design 2021 (pays de la Meije)

Biennale de Design Porto 2021

Pour cette troisième activation de la série Promesses, j'ai sculpté avec du fil un t-shirt que louis m'a confié. Il l'a acheté lors de son premier séjour à New York, ville qui l'a à la fois fasciné et effayé. Fasciné car il y découvrait la vie underground et artistique de cette ville monde et effrayée par sa saleté et sa noirceur dans certains quartiers. Quand il a pris le métro pour la première fois, il a été traumatisé par les rats énormes et sans peur qu'il croisait. Juste à côté de la bouche du métro, une boutique Ralph lauren vendait des t-shirt brodés avec un rat sur la poitrine. C'était le premier vétement de sa collection qui compte aussi bien des habits que des oeuvres plastiques.